LE TEMOIN DE DIEU

La pièce a principalement pour cadre la TOUR DE LONDRES dans l’ANGLETERRE du début du XVIème siècle. Dans cette prison se trouve enfermé THOMAS MORE qui fut avocat, magistrat, écrivain et aussi Chancelier du Roi HENRI VIII. Pourquoi THOMAS MORE, cet homme respectable, dont la vie est un exemple, ami d’ERASME, auteur d’un livre célèbre, L’UTOPIE, croupit-il dans sa prison ?

THOMAS MORE, catholique convaincu, attaché à l’Eglise de ROME, a refusé de prêter serment à la nouvelle Eglise d’Angleterre, instituée par HENRI VIII. Celui-ci, en effet, a rompu avec ROME qui a refusé d’annuler son mariage avec Catherine ARAGON, lui interdisant ainsi d’épouser Anne BOLEYN.

THOMAS MORE partage son sort avec le Cardinal John FISHER, qui a, aussi, refusé de prêter le fameux serment.

La pièce reconstitue toutes les intrigues qui se nouent autour de THOMAS MORE pour le faire revenir sur sa décision ou l’éliminer.

Pour le faire céder, on le soumet à toutes les tentations auxquelles on fait participer sa propre famille, son épouse ALICE, sa fille MARGARET.

THOMAS MORE en proie à un douloureux débat intérieur, ne cédera pas, bien que son ami FISHER, au cours d’une longue conversation, l’accuse de commettre, à la recherche du martyr, le péché d’orgueil, lui reproche de se vouloir LE TEMOIN DE DIEU, le mot martyr, en grec, signifiant effectivement témoin.

Interviennent dans la pièce le gardien qui surveille les prisonniers, le gouverneur de la TOUR DE LONDRES aux ordres du pouvoir, de hautes personnalités religieuses ou politiques tels que l’archevêque de CANTERBURY, Thomas CROMWELL et quelques autres.

La pièce aborde les problèmes de l’homme, ses combats intérieurs, ses contradictions et ses faiblesses, le sens de la vie et de la mort et traduit avec intensité et violence, sur un ton passionné, la période combien trouble qui consacrera la rupture définitive entre l’Eglise Catholique et Romaine avec l’Eglise d’ANGLETERRE.