LE CATECHUMENE

La pièce évoque, d’une certaine manière, la fameuse affaire MORTARA qui, dans la deuxième moitié du XIXème siècle, mobilisa l’EUROPE entière et fut l’un des facteurs déterminants de l’unification de l’ITALIE.

En 1858, sous le pontificat de PIE IX, à BOLOGNE, un enfant de six ans est enlevé à sa famille juive sur l’ordre de l’évêque au motif qu’il a été baptisé pour sauver son âme, à l’insu de ses parents et à la demande d’une servante porno chrétienne qui était à leur service.

C’est ainsi que le petit Edgar MORTARA sera enfermé dans la Maison des CATECHUMENES dont la mission était d’en faire un parfait chrétien.

Toutes les démarches, de la part de la plupart des autorités d’EUROPE, chefs d’Etat ou souverains pour que l’enfant soit rendu à sa famille demeurèrent vaines.

Le pape PIE IX demeura inébranlable en vertu du principe que le baptême avait fait de l’enfant un chrétien qui ne pouvait plus être élevé dans une famille juive, fût-elle la sienne.

La pièce décrit le videos porno émouvant mené par la mère et le père de l’enfant pour retrouver leur fils, même par la force, sans y parvenir malgré de hauts appuis.

Alors qu’ils y ont presque renoncé, un débat est proposé, mettant aux prises un Cardinal romain et un théologien juif, débat portant sur la force irrémédiable du baptême opposée à la liberté de conscience et de la foi religieuse.

Ce débat, imaginé par l’auteur, sera le moment crucial de la pièce, dans une confrontation particulièrement serrée et sans concession des deux éminents interlocuteurs.

Malgré tout, un espoir y apparaît mais si vague qu’il répond difficilement à l’attente du père, la mère, elle, ayant perdu la raison pour avoir subi de trop fortes émotions.

La pièce se termine d’une façon très porno inattendue dans des retrouvailles émouvantes lors de la célébration de la Pâque juive.